Meurtres pour rédemption – Karine Giébel

9782266180740

Marianne, vingt ans. Les miradors comme unique perspective, les barreaux pour seul horizon. Perpétuité pour cette meurtrière. Une vie entière à écouter les grilles s ouvrir puis se refermer. Indomptable, incapable de maîtriser la violence qui est en elle, Marianne refuse de se soumettre, de se laisser briser par l univers carcéral sans pitié où elle affronte la haine, les coups, les humiliations. Aucun espoir de fuir cet enfer. Ou seulement dans ses rêves les plus fous. Elle qui s évade parfois, grâce à la drogue, aux livres, au bruit des trains. Grâce à l amitié et à la passion qui l atteignent en plein coeur de l enfermement. Pourtant, un jour, l inimaginable se produit. Une porte s ouvre. On lui propose une libération… conditionnelle. « La liberté Marianne, tu dois en rêver chaque jour, chaque minute, non ? » Oui. Mais le prix à payer est terrifiant. Pour elle qui n aspire qu à la rédemption…

 

LECTURE EPROUVANTE !!!

C’est typiquement le genre de roman qui se situe entre fascination et répulsion. En effet, c’est le genre de livres où l’on s’interroge sur notre santé mentale une fois refermé parce qu’on a beau trouver certaines scènes ignobles, on veut quand même « voir » la suite et on est même prêt à en redemander. Je me sentais coupable de devenir presque voyeuriste de la souffrance d’autrui et en même temps j’ai dévoré le livre et je l’ai adoré.

Et plus encore, on est dans un livre qui nous fait jongler avec nos sentiments et nos idées reçues : qui est la victime ? Qui est le bourreau ? Peut-on cautionner certains mauvais traitements en milieux carcérales parce que les détenus sont là pour « être punis » ? Toutes ces questions vous tombent rapidement dessus et ne vous lâcheront pas. Ce livre est un vrai concentré de violence gratuite (ou pas) !

Karine Giébel fait partie de ces auteurs dont on ne connait jamais la limite : on se dit bon là c’est bon ça ne peut pas aller plus loin on est déjà bien dans l’horreur, et bah si c’est possible et l’auteure en rajoute une couche. Il faut le savoir, le personnage principal dérouille sévère tout le long de ces 900 et quelques pages.

Il y a deux parties dans le récit : une se déroulant en prison et l’autre en dehors et c’est la première que j’ai le plus apprécié. Généralement j’aime beaucoup les histoires qui se passent en milieu carcéral, ça met tout de suite une ambiance de huis clos et de chape de plomb qui n’en rend le récit que plus étouffant.

N’ayez pas peur de l’épaisseur du livre, c’est un gros roman mais qui se dévore. PETIT POINT d’INFO : je ne dis pas qu’il se lit vite, pour moi ce n’est pas un critère positif et j’aime prendre le temps d’apprécier mes lectures sinon c’est comme regarder un film en avance rapide : on a l’histoire mais pas les subtilités. Donc, il a son temps de lecture mais ce n’est pas ni laborieux ni laborieux.

Pour le final, je dirais qu’il n’est pas spécialement surprenant, voire même classique (de souvenir je fais plus ou moins le rapprochement avec code 93 d’Oliver Norek, mais qui lui a été une déception) mais ça n’enlève rien au reste du récit qui est passionnant (oui le milieu carcéral, la violence, et la torture sont passionnants … quand je vous disais qu’on s’interroge sur sa santé mentale en le refermant !)

C’est pour l’instant mon livre préféré (et de loin) de Karin Giébel.

Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Xenaddict dit :

    Ohhhhh ça y est tu l’as lu 😀 ! Je suis contente qu’il t’ait plu !

    J'aime

    1. Ouiiiiiii j’ai adoré ! Et après en avoir 3 ou 4 ça reste vraiment mon préféré, et limite le seul qui m’a vraiment plu !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s