Bye Bye Blondie – Virginie Despentes

by bye blondie

« Une fille qu’on rencontre en HP n’est pas une fille qui rend heureux. Il voulait jouer contre le reste du monde, avoir raison contre toutes les évidences, il pensait que c’était ça l’amour. Il voulait prendre ce risque, avec elle, et qu’ils arrivent sur l’autre rive, sains et saufs. Mais ils réussissent juste à s’entraîner au fond. Il est temps de renoncer… » Gloria a été internée à l’adolescence en hôpital psychiatrique. Contre toute attente, la punkette « prolo » y a rencontré Éric, un fils de bourgeois aussi infréquentable qu’elle ; ils se sont aimés comme on s’aime à seize ans. Puis la vie, autant que les contraintes sociales, les a séparés. Vingt ans après, Gloria traîne toujours ses humeurs au comptoir des bars, entre humour et désespoir. Et le jour où Éric, métamorphosé en vedette médiatique, croise son chemin par miracle, rien ne dit qu’elle est prête à changer. Comment éteindre une fureur qui vient de si loin ?

.

Le style est particulier : cru, vulgaire, qui ne s’embarrasse pas vraiment de lyrisme, calé sur le parler (expressions et vocabulaire) de Gloria, le personnage principal (même si le récit est écrit à la troisième personne du singulier). Le Monde de Gloria et le style de l’auteur se retrouve dans ce caractère saccadé, parfois sans lien d’une phrase à l’autre.  Le climat n’est pas tellement poétique : « Gloria était comme un échangeur d’autoroute » (merci la métaphore ^^).

Un passage résume parfaitement les deux phases du récit (la jeunesse de Gloria et sa vie actuelle) : « Éric et Gloria n’apprenaient rien, ils prenaient du bon temps et une revanche sur les angoisses. Plus tard de façons différentes, l’un et l’autre réaliseraient à quel point le punk rock n’avait pas été une bonne préparation à la vraie vie… trop de rigolade, trop d’utopie : le retour au réel ne leur plairait pas. » Tout est là.

Gloria est une jeune fille pleine de colère, aux limites (de quel côté ?) de la maladie mentale. Elle est empêtrée là-dedans,  passe son temps à se chercher à travers l’alcool, les drogues, le sexe et l’errance. Son entourage (ses « amis ») ne l’aide pas vraiment à s’en sortir, ils s’amusent de ses crises et la confortent même dans cette effrayante susceptibilité et s’en servent même à l’occasion, un peu comme d’un chien d’attaque. Ses parents ont essayé de l’aider une fois en la faisant interner en HP sans grand résultat : personne ne vient la stopper alors qu’elle a justement besoin de ça, de quelqu’un pour enrailler le crescendo de ses crises, seule elle est désemparée et ne sait pas s’arrêter. Elle aussi est fatiguée de tout ce déchaînement.

Gloria est un peu une « looseuse de la féminité » : elle a un physique médiocre voire ingrat, inapte à aimer les hommes ou à s’en faire aimer. Elle est à l’opposé des « héroïnes contemporaines qui elles aiment les hommes, les rencontrent facilement, couchent avec eux en deux chapitres, elles jouissent en quatre lignes et elles aiment toutes le sexe. »

Gloria parait se révolter contre la vie en elle-même, elle a la rage, mais finalement c’est une rage de vivre, pas de détruire :

Je fais pas exprès. Je suis pas des leurs. J’y arrive pas, à m’intégrer.

T’étais déjà comme ça, à Nancy.

Ouais, t’as raison… je suis bien nulle part. Je ferais mieux de me faire sauter le caisson, mais j’ai pas envie de mourir moi. J’ai envie de tuer tout le monde, c’est différent.

.

Comment vivre avec les autres quand on ne peut même pas vivre avec soi-même ?

Comment accepter les autres quand on ne s’accepte pas soi-même ?

.

Ça devait être un principe thérapeutique : ne pas confondre être humain et être interné.

Elle pourrait au moins avoir un peu le vice et tenter le rapprochement, en douceur, une petite opération séduction bien menée … définitivement, elle préfère les gens qui manipulent aux gens qui se ridiculisent.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s