Antéchritsa – Amélie Nothomb

antechrista-117097

Avoir pour amie la fille la plus admirée de la fac, belle, séduisante, brillante, enjouée, audacieuse ? Lorsque Christa se tourne vers elle, la timide et solitaire Blanche n’en revient pas de ce bonheur presque écrasant.
Elle n’hésite pas à tout lui donner, et elle commence par l’installer chez elle pour lui épargner de longs trajets en train. Blanche va très vite comprendre dans quel piège redoutable elle est tombée. Car sa nouvelle amie se révèle une inquiétante manipulatrice qui a besoin de s’affirmer en torturant une victime. Au point que Blanche sera amenée à choisir : se laisser anéantir, ou se défendre.

.

Tout d’abord, je comprends le désir de Blanche dans les premières pages à vouloir avoir Chrtista comme amie. On a tous eu au moins une fois une personne dont on a voulu être l’amie. C’est ce qui arrive à Blanche. Mais la Christa dans l’intimité n’est pas du tout la même que la Christa dont elle a voulu se rapprocher.

.

Amélie N. soulève aussi la question de savoir pourquoi on choisit toujours des personnes que l’on pense supérieures à nous pour être nos amies ? Comme s’il était plus facile de gérer un complexe d’infériorité que de supériorité.

.

En effet, à partir du moment où Blanche introduit Christa chez elle, dans sa famille, elle devient pour elle Antéchrista. Elle va tout faire pour lui pourrir la vie, la priver de n’importe quel petit bonheur que peut avoir Blanche en la ridiculisant sans cesse.

.

Le pire de tout dans ce livre c’est l’attitude des parents de Blanche. Ils placent Christa (puisqu’en présence d’autrui elle est Christa et pas Antéchrista) sur un piédestal et ne cessent de rabaisser Blanche en comparaison. J’ai retentis une telle colère pour ces parents qui ne se rendent pas compte de ce qu’ils infligent à leur propre fille. La douleur de voir quelqu’un d’extérieur prendre peu à peu notre place sans que personne de s’y oppose et finir par se faire humilier par ses propres parents.

.

C’est l’aspect tellement possible de cette situation qui rend ce livre prenant et révoltant. Amélie Nothomb ne me séduit pas souvent mais là, elle a fait mouche. Une lecture rapide mais qui pour ma part va rester en mémoire un moment… 

Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. J’aimerais bien le lire, j’aime bien Amélie Nothomb 🙂

    J'aime

    1. Celui-là je le recommande vraiment mais il est différent de la majorité de ses livres (cosmétique de l’ennemi, hygiène de l’assassin…)

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s