Méto [1/2] – Yves Grevet

Meto-La-maison-T1

METO tome 1 – La Maison 

Soixante-quatre enfants vivent coupés du monde, dans une grande maison. Chacun d’eux sait qu’il devra en partir lorsqu’il aura trop grandi. Mais qu’y a t il après la Maison ?…

.

La maison, premier tome de la saga Méto d’Yves Grevet a vraiment su me charmer. Je pense que beaucoup classeront ce livre dans la catégorie « dystopie ». Si s’en est une, en tout cas, elle change vraiment de ce que l’on peut lire d’habitude. Pas toujours une grande fan des récits jeunesse, je le conseille vivement aux adultes autant qu’aux jeunes lecteurs.

.

Je crois qu’en premier lieu c’est la simplicité du récit qui m’a séduite. Si Méto était un film : aucun effet spécial, aucun fond vert. L’action se passe uniquement à l’intérieur d’une maison sur une île même si on a connaissance de l’existence d’un monde extérieur. Dans cette maison on retrouve tous les codes classiques d’une dystopie : une société ultra réglementée (avec des règles pas toujours explicables et pertinentes), hiérarchisée (la moindre mutinerie est sévèrement punie) et obscurantiste (les enfants sont tous laissés dans l’ignorance de leurs origines et du pourquoi du comment ils sont ici).

.

Dès ce premier tome, l’auteur nous fournit des informations et explications qui permettent d’adhérer très rapidement au récit. mais sans en donner trop pour justement nourrir cette envie de lire la suite (immédiatement, et c’est ce que j’ai fait).

Tous les prénoms des enfants ont tendance à se ressembler, ce qui parfois m’a fait me mélanger un peu les pinceaux.

Concernant le personnage principal, Méto donc, je l’ai trouvé juste dans ses actions, pas énervant pour deux sous. J’ai beaucoup apprécié la manière dont il résout les énigmes auxquelles il est confronté.

.

Le récit est très prenant, la construction des phrases est simple (entendons que c’est un compliment) et le vocabulaire juste, recherché et surtout très varié (ce qui n’est vraiment pas toujours le cas dans les nouvelles publications pour la jeunesse / ado). Tout cela fait que la lecture se fait très très vite.

.

Pour moi, aucun défaut dans l’histoire, sa construction, ni dans le style d’Yves Grevet. C’est sa simplicité qui fait sa force. En conclusion, un très gros coup de cœur pour le livre et l’auteur !

.

meto-02

METO tome 2 – L’Ile 

Méto et ses camarades ont enfin franchi les portes de la Maison, livrant un combat terrible pour leur liberté. Méto est grièvement blessé lors de la bataille… Lorsqu’il se réveille, il se rend compte que ses paupières ont été cousues et qu’il est entravé à un lit. Où est-il ? Et ses amis, sont-ils encore en vie ?

.

Ce tome présente une suite logique au récit du tome 1 tout en apportant un nouveau volet à l’histoire : Méto, notre héro sort de son environnement clos et réglementé pour tomber dans un nouvel environnement qui s’avère peut être pire que le précédent. En effet, les évadés de la Maison se trouvent livrés à eux même sur l’île et le danger est plus omniprésent encore que dans la Maison.

Comme dans le premier tome, le cadre reste très simple ce qui permet d’être plus attentif à l’action et de focaliser son attention sur les personnages et les liens qui les unissent et leurs véritables objectifs. D’ailleurs, les liens d’amitié entre les anciens habitants de la Maison commencent à être sérieusement mis à l’épreuve dans ce tome-ci. L’auteur sait vraiment tenir le lecteur en haleine, les actions s’enchaînent et le rythme et le style sont toujours aussi plaisants.

On en apprend donc un peu plus sur le fonctionnement global de l’île (son origine, comment ils se ravitaillent, etc) même si on sent bien que tout ne nous ai pas encore dévoilé. Les nouveaux personnages sont nombreux et certains très intéressants à suivre.

J’aime que le héro soit intelligent et réfléchi et non pas un casse-cou qui fonce tête la première dans les ennuis et qui réussit miraculeusement à s’en sortir par une pirouette improbable. Méto parvient quasiment toujours à son but mais en anticipant, en essayant parfois plusieurs fois et de manière différente et n’hésitant à demander de l’aide (de qui ? ça c’est à vous de le lire !).

Ce tome confirme le côté très altruiste du personnage qui bizarrement n’en devient pas exaspèrent parce que ses actions transpirent de sincérité. J’aime aussi les parties « énigmes à résoudre », on y accompagne Méto dans ses déductions, pas à pas.

Un très bon tome 2, qui est loin d’être un tome de transition, l’action y est plus que présente ! L’auteur réutilise les codes qui ont si bien fonctionné dans le premier mais en changeant la trame de son histoire. Un coup de coeur à ne pas rater encore une fois !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s